Nana, Emile Zola

Publié le par Blonde and Peonies

Hello tout le monde j'espère que vous allez bien, aujourd'hui nous allons parler littérature, en effet je vous propose parler d'un roman d'Émile Zola, Nana.

Nana est un roman d’Émile Zola publié par Georges Charpentier en février 1880, le neuvième de la série Les Rougon-Macquart, traitant du thème de la prostitution féminine à travers le parcours d’une lorette puis cocotte dont les charmes ont affolé les plus hauts dignitaires du Second Empire.

Nana, Emile Zola

Le titre générique Les Rougon-Macquart regroupe un ensemble de 20 romans écrits par Émile Zola entre 1871 et 1893. Il porte comme sous-titre Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire, rappelant ainsi les ambitions de Zola : « Les Rougon-Macquart personnifieront l'époque, l'Empire lui-même. » Inspiré de La Comédie humaine de Balzac, l'ouvrage a notamment pour but d'étudier l'influence du milieu sur l'Homme et les tares héréditaires d'une famille, originaire de Plassans, sur cinq générations depuis l'ancêtre, Adélaïde Fouque (née en 1768), jusqu'à un enfant à naître, fruit de la liaison incestueuse entre Pascal Rougon et sa nièce Clotilde (1874). Il veut aussi dépeindre la société du Second Empire de la façon la plus exhaustive possible, en n'oubliant aucune des composantes de cette société et en faisant une large place aux grandes transformations qui se produisent à cette époque. Cet ensemble de romans marque le triomphe du mouvement littéraire appelé naturalisme.

Le sujet de Nana est celui-ci : Toute une société se ruant sur le cul. Une meute derrière une chienne, qui n'est pas en chaleur et qui se moque des chiens qui la suivent. Le poème des désirs du mâle, le grand levier qui remue le monde.

Émile Zola

Née en 1852 dans la misère du monde ouvrier, Anna Coupeau dite Nana est la fille de Gervaise Macquart et de Coupeau dont l’histoire est narrée dans L'Assommoir. Le début du roman la montre dans la gêne, manquant d’argent pour élever son fils Louis qu’elle a eu à l’âge de seize ans d'un père inconnu ; elle se prostitue, faisant des passes pour arrondir ses fins de mois. Son ascension commence avec un rôle, qu’elle interprète dans un théâtre parisien : elle ne sait ni parler ni chanter, mais l'habit impudique qui cache si peu de son corps de déesse affole tous les hommes.

Elle se met un moment en ménage avec un homme qu’elle aime. Mais celui-ci est violent et finit par la battre, la tromper et la mettre à la porte. Elle se met alors à côtoyer la prostituée Satin, avec qui elle entretiendra une liaison. Après avoir épuisé toutes ses économies, elle acceptera la manne financière proposée par Muffat qui désire par-dessus tout en faire sa maîtresse exclusive. Celui-ci met sa fortune à ses pieds, lui sacrifie son honneur et demande en retour la fidélité. Il s’abaissera à une humiliation inhumaine et une complaisance révoltante, contraint d’accepter les moindres caprices de Nana qui lui fait subir les pires infamies, jusqu’à lui faire accepter la foule d’amants qu’elle fréquente, y compris Satin, alors que cela représente l'humiliation suprême pour Muffat.

Nana atteint le sommet de sa gloire lors d’un grand prix hippique auquel assistent Napoléon III. Une jument, nommée Nana en son honneur par son amant le comte Xavier de Vandeuvres, remporte la course.

Puis le déclin s'amorce. Le comte de Vandeuvres, accusé de tricherie devant la victoire suspecte car trop improbable de sa pouliche, se suicide en mettant le feu à ses écuries. Philipe Hugon est emprisonné après que ses vols dans la caisse de sa caserne ont été découverts. Son frère Georges se suicide chez Nana, après avoir compris qu'elle couchait aussi avec Philippe depuis plusieurs mois. Le comte Muffat se retrouve ruiné et endetté.

Accablée de dettes contractées malgré la ruine de ses amants, comprenant qu'elle ne peut pas continuer une telle fuite en avant, elle quitte Paris après avoir vendu aux enchères tous ses biens, sauf son précieux et symbolique lit.

Plus personne ne sait rien d’elle pendant plusieurs mois, jusqu’au moment où elle regagne la capitale pour aller au chevet de son fils atteint de la petite vérole. Son fils la contamine et elle tombe à son tour très malade. La nouvelle de son retour se propage comme une traînée de poudre et ses anciens courtisans accourent dans son antichambre. Et c'est son ancienne rivale, qui finalement l'assiste dans son trépas.

Elle qui quelques mois avant affolait encore tous les hommes de Paris meurt défigurée par la maladie, à dix-huit ans, au moment où s'achève brutalement le Second Empire avec la déclaration de guerre à la Prusse.

J'ai passé hier toute la journée jusqu'à 11 heures et demie du soir à lire Nana, je n'en ai pas dormi cette nuit... Les caractères sont merveilleux de vérité... La mort de Nana est michelangelesque ! Un livre énorme, mon bon !

Gustave Flaubert

  1. La Fortune des Rougon (1871)
  2. La Curée (1872)
  3. Le Ventre de Paris (1873)
  4. La Conquête de Plassans (1874)
  5. La Faute de l'abbé Mouret (1875)
  6. Son Excellence Eugène Rougon (1876)
  7. L'Assommoir (1877)
  8. Une page d'amour (1878)
  9. Nana (1880)
  10. Pot-Bouille (1882)
  11. Au Bonheur des Dames (1883)
  12. La Joie de vivre (1884)
  13. Germinal (1885)
  14. L'Œuvre (1886)
  15. La Terre (1887)
  16. Le Rêve (1888)
  17. La Bête humaine (1890)
  18. L'Argent (1891)
  19. La Débâcle (1892)
  20. Le Docteur Pascal (1893)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​J'espère que cette petite revue vous aura plu, n'hésitez pas à vous abonner à la newsletter, à bientôt.

Nana, Emile Zola
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Citad-In 14/10/2018 18:56

Coucou !
Sur le même thème mais vu différemment, tu as sans doute lu 'Boule de Suif' (Guy de Maupassant) ?

Wonderful Blond Girl 15/10/2018 00:27

Oui, mais je dois avouer que ce n'est pas mon Maupassant préféré :)