Le Bigfoot

Publié le par Blonde and Peonies

Hello tout le monde j’espère que vous allez bien, aujourd’hui je vous propose de parler du Bigfoot.

Le Bigfoot ou Sasquatch est une créature légendaire qui vivrait au Canada et aux États-Unis. Le nom Bigfoot (« grand pied » en anglais) lui a été donné par les premiers colons lors de la conquête de l'Ouest, du fait de sa grande taille présumée et surtout des empreintes gigantesques qu'il laisserait après son passage. Cet être humanoïde occuperait principalement les grandes chaînes de montagnes ainsi que les régions très boisées et faiblement peuplées par l'homme. Le nom sasquatch vient du halkomelem , « géant velu». Le Bigfoot nord-américain est décrit sous les traits d’une créature bipède et poilue, présentant un visage simiesque mais ressemblant néanmoins à l’être humain, sa stature moyenne varie de 2,13 m à 2,74 m, pour un poids moyen de 150 à 220 kg, parfois plus. Le crâne est pointu plutôt qu’arrondi et la créature présente des bras plus longs qu’un être humain normal. Les empreintes de ses pieds varient de 30,48 cm à 55,88 cm de longueur.

Le Bigfoot

Les bigfoot ne cherchent guère à s'approcher des hommes, sinon pour dérober un peu de nourriture. Il n'attaque jamais et, craintif, ont tendance à s'enfuir devant l'homme plutôt qu’à manifester de la curiosité. Mais si on les chasse, ils semblent être invulnérables aux balles. Ces êtres sont généralement décrits comme étant des hominidés. Aucun cadavre de sasquatch n'a pu être retrouvé ni aucun spécimen capturé. Les supposées traces trouvées jusqu'ici (excréments, cadavres d'animaux tués d'une manière ne correspondant pas à celle de leurs prédateurs naturels ou bien énormes empreintes de pas laissées dans la terre) n'ont pas suffi à convaincre la communauté scientifique de son existence. La multiplicité des témoignages ne peut être retenue comme un argument probant (d'autant que certains se sont révélés être des canulars.

Lorsque les premiers Européens débarquent aux Amériques, le Sasquatch est déjà mentionné par les peuples autochtones qui le dépeignent dans leur artisanat. Ces Premières Nations évoquent dans leur mythes des populations de géants vivant au cœur des forêts. On retrouve ces récits aux quatre coins du continent nord-américain, de l'Oregon à la Floride en passant par le Canada et l'Alaska.

Le Bigfoot

Des cryptozoologues sont partisans de l'authenticité du sasquatch. Pour assurer sa survie, une espèce a besoin de centaines, sinon de milliers d'individus. Certains zoologues et cryptozoologues affirment qu'une zone aussi vaste que l'Amérique du Nord, avec ses immenses parcelles de terres quasiment impraticables la plupart du temps, rend possible qu'une espèce d'anthropoïde encore inconnue vive avec un millier de représentants, surtout si cette dernière peut sans difficulté fuir l'être humain. Le savant belge Bernard Heuvelmans, l'un des pères fondateurs de la cryptozoologie, est partisan de la théorie de la survivance d’espèces d’hominidés parallèles à Homo sapiens.

Avec son apparence humanoïde velue, ses mains puissantes, son front fuyant et ses arcades sourcilières développées, les sasquatchs seraient les descendants d'une population ancestrale séparée des humains actuels. L'anthropologue Grover Krantz soutient qu'une population survivante de Gigantopithecus blacki serait la meilleure hypothèse pour expliquer les observations réalisées en Amérique du Nord. D'après les analyses des restes fossiles de Gigantopithecus, il déduit que ces animaux étaient bipèdes. Si l'on tient compte des dimensions de la créature appelée Bigfoot, le gigantopithèque demeure une hypothèse fréquemment mentionnée.

La survivance d’un australopithèque pourrait être également une piste pertinente à explorer.

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire et à vous abonner à la newsletter, à bientôt.

2020 : Kelpie

2021 : Farfadet

Sources : ICI

Le Bigfoot

Publié dans Série Halloween

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

I
Très intéressant! En tout cas, je n'en ai jamais vu... C'est vrai qu'ils ne doivent pas être nombreux à vivre près de Montréal! Mais je sais que, dans l'Ouest canadien et aux États-Unis, beaucoup de gens sont persuadés que les bigfoots existent. <br /> <br /> Bisous, bonne journée
Répondre