Le Loup-Garou

Publié le par Blonde and Peonies

Hello tout le monde j'espère que vous allez bien, aujourd'hui la créature que je vous propose de découvrir fait sans nul doute partie des plus connus et des plus présentes dans la culture fantastique, il s'agit du Loup-Garou. 

Un lycanthrope, plus connu en français sous le nom de loup-garou, est, dans les mythologies, les légendes et les folklores principalement issus de la civilisation européenne, un humain qui a la capacité de se transformer, partiellement ou complètement, en loup, ou en créature anthropomorphe proche du loup.

Cette transformation peut être due à plusieurs causes, comme une malédiction ou un rituel volontaire, et plus récemment la morsure ou griffure d'un loup ou d'un autre lycanthrope. Elle se déclenche généralement durant la nuit et à chaque pleine lune, condamnant le lycanthrope à errer sous forme de loup jusqu'au matin. Les histoires de lycanthropes sont mentionnées depuis la mythologie grecque, elles se sont étendues à de nombreux pays européens, et plus récemment au monde entier. Les lycanthropes sont majoritairement décrits comme des êtres maléfiques possédant les capacités du loup et de l'homme à la fois, une force colossale, et d'une grande férocité puisqu'ils sont capables de tuer de nombreuses personnes en une nuit. Ils se rappellent rarement leurs méfaits nocturnes après avoir repris forme humaine.

Lycanthrope est un emprunt savant datant de la renaissance à la langue grecque "lykánthrôpos" (de "lúkos", "loup", et "ánthrôpos", "homme"), il désigne donc un être humain qui est ou se croit transformé en loup. La thérianthropie ou zooanthropie désignent la transformation d'un être humain en animal ou la transformation inverse, qu'elle soit partielle ou complète. Elle s'applique donc au lycanthrope et au loup-garou, mot utilisé de manière générique en Europe occidentale pour désigner tous les lycanthropes. Le terme "lycanthropie" a longtemps désigné la transformation physique ou mentale d'un homme en tout type d'animal.

Loup-garou est un terme attesté en ancien français sous les formes "leus warous" ("homme-loup"), de "leus" ("loup") et de "warous". Au XIIe siècle également, dans les lais de Marie de France, lui-même issu du francique "wariwulf" ou "werwolf" ("homme-loup"), mot reconstitué d'après le moyen bas allemand "warwulf" de même sens. Ce mot se rapproche de l'anglais "werewolf" lui-même issu du vieil anglais "wer" (ou "were") dérivant de "wiro" ("homme" qui a donné "vir" en latin) et de "wulf " ("loup" en vieil anglais). le mot français est un pléonasme puisque garou, du francique "wariwulf" ou "werwolf", veut déjà dire "homme-loup".

Le terme français loup (anciennement leu en picard) est issu du latin "lupus". Selon  une étymologie populaire, le nom de loup-garou signifie "loup dont il faut se garder", car "gar-" est réinterprété comme le déverbal de garer. "Vairou" était un terme employé autrefois dans le dialecte de certaines régions. En Bourgogne par exemple, et en normandie également on parle du "varou" tout simplement. C'est aussi dans le Maine et le Poitou qu'on trouve le patronyme "Virlouvet" (petit loup-garou). "Rougarou" est une évolution indépendante du terme français loup-garou en Louisiane, région d'Amérique où immigrèrent des colons francophones. Aux Caraïbes, autre région de peuplement francophone, on emploie le nom de "Loogaroo".

Durant l'antiquité grecque, le cannibalisme est étroitement associé à la lycanthropie car quiconque consommait de la chair humaine au cours de banquets donnés en l'honneur de Zeus Lykaos était changé en loup. Dévorer la chair crue d'un loup enragé transforme également en lycanthrope.

En Europe occidentale, Hérodote (484 - 425 av. J.-C.) en fait mention en premier dans certains de ces écrits. Il parle d'une tribu habitant le nord-est des bords de la mer Noire étant capables de se métamorphoser en loups par magie et indépendamment d’une malédiction quelques jours par an, avant de reprendre leur apparence humaine. L’écrivain latin Ovide raconte que Lycaon, le roi d'Arcadie, a été puni par Zeus pour son impiété et transformé en loup : "Ses vêtements se changent en poils, ses bras en jambes, devenu un loup il conserve encore des vestiges de son ancienne forme. Il a toujours le même poil gris, le même air farouche, les mêmes yeux ardents ; il est toujours l’image de la férocité", Ovide, Métamorphoses.

Le Loup-Garou

Les loups mangeurs d'hommes sont attestés depuis l'Antiquité. Ainsi, jusqu'au XXe siècle, les attaques de loups sur l'homme étaient occasionnelles, mais généralisées et caractéristiques de la vie en Europe. Contrairement au loup-garou qui est généralement décrit comme un tueur solitaire, le loup est un animal de meute qui s'attaque en priorité aux proies les plus faibles ou les plus faciles. Les registres paroissiaux donnent de longues listes où des loups s'attaqueraient plus particulièrement aux femmes et aux enfants. En France, près de 1 600 actes de décès concernant la période qui va de 1580 à 1840 ont été rassemblés, pour lesquels le rédacteur incrimine le loup ou une bête carnivore. Le cas des loups enragés est particulier car ils s'attaqueraient alors plus volontiers à l'homme, en portant leurs attaques à la tête de leurs victimes, contrairement aux loups sains qui procèdent par égorgement ou par étranglement. Les loups ne mangent jamais la tête ni la peau des animaux qu'ils prennent.

On observe que le qualificatif de "garou" s'emploie sous l'Ancien Régime pour "caractériser le type particulier de loup qui s'attaque à l'homme." Plusieurs symptômes maladifs peuvent laisser croire qu'une personne est atteinte de lycanthropie dans le sens où elle se transforme en loup et se nourrit d'êtres humains. Dans le domaine de la psychiatrie, penser que son corps se transforme en celui d'un animal (un loup ou autre) est un symptôme de maladie psychiatrique. Des personnes souffrant du syndrome de Down ont parfois été citées comme pouvant être à l'origine du mythe des lycanthropes

La lycanthropie est passée peu à peu du statut d'une croyance en une transformation physique à celui de maladie psychiatrique reconnue, de nombreuses explications étant avancées au fil des siècles. Les Latins nommaient la lycanthropie "mélancolie, rage lupine, insania lupina ou folie louvière". Les lycanthropies cliniques sont probablement à l'origine de nombreux aveux lors des procès de loups-garous.

Au XVIe siècle, un médecin des Pays-Bas, explique la lycanthropie comme un phénomène imaginaire et maladif. Il décrit ainsi les malades qui en sont atteints : ils sont pâles, ont les yeux enfoncés et la langue fort sèche. Certains chercheurs affirmèrent aussi que la lycanthropie clinique était due à un excès de mélancolie ou un déséquilibre des humeurs, c'est-à-dire des fluides qui circulaient dans le corps. Selon les médecins, cette mélancolie pouvait provoquer des hallucinations et des fantasmes jusqu'à conduire à la folie. On recommandait de soigner les lycanthropes avec des bains, des purgations, des saignées et un régime, ou encore de leur enduire les narines d'opium. En 1621, on associa la lycanthropie à une forme de démence due à l'influence de de sorcières, un déséquilibre du régime alimentaire, une atmosphère délétère et un manque de sommeil ou d'exercice. Deux siècles plus tard, on définit la lycanthropie comme une "maladie qui, dans les siècles où l'on ne voyait partout que démons, sorcelleries et maléfices, troublait l'imagination des cerveaux faibles, au point qu'ils se croyaient métamorphosés en loups-garous, et se conduisaient en conséquence. Les mélancoliques étaient plus que les autres disposés à devenir lycanthropes, c'est-à-dire hommes loups."

Thriller - Michael Jackson

Thriller - Michael Jackson

Le débat sur l'origine des lycanthropes dure depuis des centaines d'années et voit s'affronter des théories très diverses qui impliquent à la fois des théologiens, des anthropologues, des enquêteurs, des médecins, des occultistes et des spécialistes du loup. Bien que les attaques de loups, les symptômes de maladies, de troubles psychiatriques et d'abus de drogues expliquent largement les légendes de lycanthropes, il reste une part de mystère dans leur universalité, et dans le fait que la croyance dans la métamorphose physique et la possession demeure largement répandue.

Une affaire récente implique un homme de trente-sept ans qui hurlait à la lune, dormait dans des cimetières et s'allongeait au milieu d'autoroutes fréquentées. Il s'était laissé pousser les cheveux et la barbe mais ne consommait ni drogues ni alcool. Il avait l'âge mental d'un enfant de huit à dix ans. Une biopsie de son cerveau révéla un tissu cérébral détérioré, il fut finalement soigné mais resta mentalement déficient.

Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban

Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban

Hormis par le recours à la chirurgie et l'utilisation de costumes, la transformation physique d'hommes en loups est impossible. Cependant, bon nombre de personnes, y compris érudites, y ont cru pendant des siècles et cette croyance perdure parfois encore. La lycanthropie est aujourd'hui scientifiquement reconnue comme symptôme d'une maladie mentale dans laquelle la personne se croit changée en loup, on parle alors de lycanthropie clinique.

Vers 1977, une femme de quarante-neuf ans se prenait pour une louve et en adoptait le comportement. Elle faisait des rêves érotiques où elle se livrait à des orgies avec d'autres femmes, accompagnée d'un loup dont elle sentait "le fascinant regard rivé sur elle et le souffle tiède sur sa nuque la nuit". Elle ne put résister longtemps à ses pulsions et lors d'une réunion de famille, elle se déshabilla complètement et se mit à quatre pattes devant sa propre mère, dans la position d'une louve en chaleur. Le lendemain soir, elle grogna pendant deux heures et lacéra son lit conjugal avec ses ongles et ses dents après avoir eu des relations sexuelles avec son mari. Selon elle, "le Diable avait pris possession de son corps et l'avait transformée en animal". Elle suivit une longue psychothérapie et connut plusieurs rechutes où elle était en proie à une forte excitation sexuelle et une envie de tuer, notamment pendant les pleines lunes. Les médecins qui la soignèrent notèrent une schizophrénie, un syndrome cérébral organique accompagné de psychose, une réaction dépressive psychotique, une névrose hystérique de type dissociatif, une psychose maniaco-dépressive et une épilepsie psychomotrice

Rage :

Un édit de l'archevêque d'York, daté de 766, dit que : "si un loup attaque quelque troupeau et qu'un animal ainsi attaqué en meurt, il est interdit aux chrétiens d'en consommer la viande". On ignore si cet édit a un rapport avec le mythe du loup-garou mais les symptômes de la rage (excitation incontrôlable, salivation abondante, incapacité à boire…) présentent en effet des points communs remarquables avec la description des lycanthropes dans les légendes. Cette maladie affectant le système nerveux central fut principalement véhiculée par les loups, les chiens et les renards, et être mordu par un loup enragé pourrait effectivement, de ce point de vue, changer la victime en homme-loup. Toutefois, il n'est pas fait état de transmissions de lycanthropies par morsures dans les légendes anciennes, l'idée n'ayant été développée que très récemment.

Hypertrichose :

L'hypertrichose est une maladie qui se manifeste par l'apparition d'une pilosité excessive sur tout le corps, que ce soit chez la femme ou chez l'homme. Bien que le nombre de cas observés soit très rare, on peut supposer que dans le passé, les personnes atteintes étaient stigmatisées et prises pour des bêtes.

Porphyrie :

La porphyrie est une maladie génétique rare qui se caractérise par une surabondance de porphyrines dans l'organisme, précurseurs de l'hème, qui conduit à un déficit pigmentaire dans les cellules des globules rouges. Ce dérèglement s'accompagne de symptômes extérieurs qui ont sans doute laissé penser à des cas de lycanthropie ou de vampirisme : coloration des dents et des ongles en rouge, nécrose des gencives faisant ressortir les dents, croissance rapide des cheveux, forte photosensibilité qui provoque des douleurs à chaque exposition à la lumière du jour et condamne les malades à vivre dans l'obscurité, etc. L'évolution de la maladie rend l'apparence de la victime de plus en plus effrayante, la peau se décolore, la pilosité augmente, des lésions cutanées attaquent le cartilage et les os en atteignant fortement le nez, les oreilles, les paupières et les doigts. De plus, cette maladie est souvent accompagnée de troubles mentaux, hystérie, délire, et psychose maniaco-dépressive. La porphyrie se transmet génétiquement et des cas nombreux de lycanthropie peuvent avoir été mentionnés en des lieux précis, à l'époque où la médecine n'existait pas encore, les victimes devenaient des parias et des boucs émissaires, leur transformation physique étant attribué à l'intervention des forces démoniaques.

Teen Wolf

Teen Wolf

La lycanthropie peut être acquise de différentes façons. On peut distinguer deux formes de lycanthropie, l'une volontaire où un individu choisit consciemment de pactiser avec le mal, et une involontaire, le plus souvent subie par un individu contre son gré. La lycanthropie peut, selon les mythes et folklore, s'acquérir par la naissance, l'hérédité, une exposition à la pleine lune, une malédiction, un rituel satanique, l'absorption de chair humaine, ou encore en revêtant une peau de loup. Le cas de transmission par une morsure d'un loup ou d'un autre loup-garou est une invention récente.

Les nuits de pleine lune sont invoquées comme la principale cause de transformations involontaires en loup selon les croyances modernes, mais elles ne sont que peu mentionnées dans les récits anciens. Entre 1210 et 1214 qu'en Angleterre, il est fréquent de voir des hommes se changer en loups lorsque la Lune entame un nouveau cycle puis, en 1848, il est dit que lorsque la Lune est rousse, on assiste à des épidémies de lycanthropie. En France, en Italie et en Allemagne, l'homme peut se transformer en loup s'il dort seul dehors par une nuit d'été certains mercredis ou vendredis et si la pleine lune brille directement sur son visage. Dans certaines cultures, les personnes nées pendant la pleine lune sont aussi considérées comme susceptibles de devenir des lycanthropes.

La Lune n'est pas le seul facteur entrant en ligne de compte. L'homme atteint de lycanthropie doit parfois ôter ses vêtements avant de prendre la forme du loup-garou. Il dissimule alors ses vêtements car, s'il ne les retrouvait pas, il serait condamné à errer indéfiniment sous la forme d'un loup

Loup-Garou de Thiercelieux

Loup-Garou de Thiercelieux

Le pouvoir de transformer les autres en loups et en bêtes sauvages par une malédiction est attribué aux sorciers, aux dieux et au Diable, car la lycanthropie par malédiction peut aussi être le résultat d'un châtiment divin. En France, le Diable transformait les sorciers en loups et les obligeait à errer dans la campagne en poussant d'affreux hurlements. Saint Thomas d'Aquin affirma un temps que tous les anges, bons ou mauvais, ont le pouvoir de transformer les corps humains. Les prêtres et certains saints semblent également posséder ce pouvoir.

La littérature médiévale et de la Renaissance abonde d'exemples où des dieux et des saints maudissent ceux qui ont provoqué leur colère par la lycanthropie. Les excommuniés de l'Église catholique romaine étaient souvent suspectés de devenir des lycanthropes. En trinquant sans le savoir avec un lycanthrope qui prononce une formule de transmission, on peut également être affecté selon la croyance lituanienne. William Shedden Ralston donne d'ailleurs l'incantation russe courante pour invoquer la lycanthropie dans ses Chants du peuple russe.

 

La transmission par morsure est une invention très récente issue du cinéma américain, par rapprochement avec le mythe du vampire. Dans les films, l'humain mordu par un loup-garou se transforme lui-même en loup-garou à la pleine lune suivante. Il n'existe que très peu de cas de contaminations par morsures dans les légendes anciennes.

Le thème de la lycanthropie est devenu un sujet de fiction moderne fréquent, abondamment repris dans les arts, les littératures fantasy et fantastique ainsi que l'audiovisuel, il est au centre d'un très grand nombre de films d'horreur et de sagas, bien que ces lycanthropes modernes puissent avoir des caractéristiques différentes des anciens, notamment leur vulnérabilité aux balles en argent et à l'Aconit napel aussi connu sous le nom de Aconit tue-loup.

Lien vers les sources : ICI.

J'espère que cet article vous aura plu, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire et à vous abonnez à la newsletter, je vous donne rendez-vous demain pour découvrir une nouvelle créature légendaire.

Le Loup-Garou

Publié dans Série Halloween

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carfax 22/10/2020 10:23

bonjour, comment vas tu? merci pour cet article dans le ton halloween. ce n'est pas une découverte pour moi car j'ai longtemps fait partie d'un fanzine consacré au genre. passe un bon jeudi et à bientôt!

Blonde and Peonies 31/10/2020 11:58

Merci pour ton commentaire, des bisous :)