Behind the blogger

Publié le par Blonde and Peonies

Hello tout le monde j'espère que vous allez bien, aujourd'hui je relève un défi. Ma blopine Les Petites Jasettes m'a mis au défi de vous révéler quatre choses que vous ne connaissez pas sur moi, alors c'est partie.

J'ai énormément de TOC.

Je dirais que les plus flagrant c'est mon TOC de symétrie, ça peut vraiment beaucoup me perturber si c'est pas parfaitement symétrique, parfaitement droit et ordonner. Mais aussi, mon TOC de vérification, ou je vérifie 2 ou 3 fois que la porte est bien fermé par exemple, ou que le gaz est bien éteins. Je suis aussi très routinière, et j'aime que les choses soit bien cadrer, que chaque chose soit à sa place et faite en temps et en heures. 

Behind the blogger

J'ai des troubles dys.

Ca ne se voit pas, ou pour être exacte ça ne se voit plus mais j'ai plusieurs troubles dys, notamment la dyslexie, la dysphasie, la dyscalculie et la dyspraxie. J'ai fais de nombreuses années d'orthophonies, j'ai eu des tiers temps, des exercices adaptés tout le long de la primaire et du collège.

Aujourd'hui, ça se voit beaucoup moins car j'ai toujours été bien encadré mais surtout j'ai appris à vivre avec et à m'adapter. Celui pour lequel j'ai fais les plus gros efforts, c'est ma dyslexie, je fais maintenant assez peu de fautes parfois même moins que des gens qui ne le sont pas c'est une vrai revanche.

Pour ma dysphasie, j'ai appris à d'abord éviter les oraux puis quand je n'ai pas le choix à savoir me concentrer et m'organiser pour que ça ne se voit pas trop, généralement, on pense surtout que je suis très stressée (ce qui est vrai) mais rien de plus.

Les deux seuls qui parfois et même souvent m'handicape encore c'est ma dyscalculie et ma dyspraxie. Je mets énormément de temps et j'ai beaucoup de mal à effectuer certain calcule même les plus simple. Dans mon cerveau, le calcul ne se fait pas immédiatement, je dois visualiser chaque chiffre de l'opération (avec une couleur) et poser tout le calcul dans ma tête, et c'est long (c'est pour ça que souvent j'essaie de poser sur papier si c'est possible), c'est également ce qui fait que je ne connais pas très bien toutes mes tables de multiplication. Mais on s'en sort très bien avec du travail.

Pour ma dyspraxie c'est assez simple j'ai assez peu de reflexe (ne m'envoyer pas une balle, je ne sais pas la rattraper), je suis également assez nulle en sport. La coordination entre mes mouvements, mon repère dans l'espace se fait mal

Behind the blogger

J'ai perdu ma mère quand j'avais 16 ans.

Ce n'est pas vraiment un secret, j'en avais rapidement parler dans mon article où je vous raconte mon parcours scolaire et universitaire, mais il est vrai que j'en parle assez peu voire pas du tout, alors que ça ne me dérange pas du tout d'en parler, au contraire j'aime faire vivre sa mémoire, mais j'ai souvent peur de mettre les gens mal à l'aise car c'est plus souvent les gens qui sont gênés que moi lorsqu'on aborde le sujet. Je sens que tout de suite ils sont mal à l'aise et plus fermé.

Ma mère est décédée en 2014 d'un cancer du col de l'utérus qui n'avait pas été pris à temps. Elle a été malade pendant deux ans avant de s'éteindre à 38 ans. Ca n'a pas été facile tous les jours aussi bien tout le long de la maladie, qu'après et le temps de faire son deuil. Mais ça a aussi été un soulagement, vivre la maladie d'un parent ce n'est pas facile, encore moins enfant. J'avais 14 ans quand ma mère est tombée malade et 16 quand elle nous a quitté, et mes petites sœurs ont 2 et 4 ans de moins que moi, ça à été encore plus difficile pour elles, car elles étaient vraiment très jeunes. On ne parle que très peu de la violence du cancer, et de ce que c'est que voir ses proches déclinés tout doucement, de la violence des chimios, des douleurs, des médicaments, de la fatigue. Ce n'est facile pour personne et encore moins pour des enfants. Mais j'ai été étonnée par la suite du nombre d'enfants qui comme moi avait perdu un parent tôt, c'est plus commun qu'on ne pourrait le penser. 

Aujourd'hui nous avons toujours nôtre père avec qui nous vivons et ce drame nous a tout de même rapproché, mais ne nous a pas empêcher de vivre, grandir et évoluer. Nous pensons toujours à elle évidemment, et parfois elle nous manque forcément, mais la vie continue ici. D'ailleurs si un jour vous voulez que l'on parle du deuil parental, de ce que c'est de perdre un parent, qui plus est quand on est jeune, je serai prête à faire un article. 

Je suis thalassophobe.

Je vous avais déjà parler de ma phobie des insectes (oui même les mouches), mais pas de ma thalassophobie. Alors non, je n'ai pas peur de faire des thalasso, j'ai peur des profondeurs et des fonds marins. C'est d'ailleurs une peur très commune, car on connait assez peu nos fonds marins (on connait bien mieux l'espace que ce qui se passe dans les profondeurs de nos océans). Je vais assez peu à la mer (et pas que parce que j'habite à Paris et que c'est pas à côté) car je passe la majorité du temps sur la plage, si je me baigne c'est généralement jusqu'au genoux jamais plus haut que la hanche. J'ai même peur de voir des méduses alors que quand je vais à la plage c'est en Normandie, y a pas vraiment de méduses là-bas.

Je remercie beaucoup Les Petites Jasettes pour ce défi, que j'espère avoir relevé correctement, j'ai essayé de trouver des choses dont je n'avais jamais vraiment parlé même si ce ne sont pas vraiment des secrets à proprement parler car il n'y a rien de particulièrement secret là-dedans. J'ai choisi de lancé ce défi à deux blogueuses. 

Ingrid (Une Pétillante) et Sandy (Sandy's Beauty Diary)

J'espère que cette revue vous aura plu, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire et à vous abonner à la newsletter, à bientôt. 

Behind the blogger

Publié dans Blogging

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L
Coucou !

J'aime beaucoup ce TAG, j'ai été tagué également et je dois préparer mon article. Je ne savais pas pour ta maman, c'est vrai que c'est un sujet qui est un peu tabou. Personnellement cela ne me gêne pas d'en parler si la personne n'est pas fermée. J'avais une amie qui a perdu sa maman très jeune à l'âge de 10 ans (pendant son accouchement).

Je ne savais pas que tu avais des troubles de dysphasies, je soulève la dysphasie car la fille de ma cousine a également ce problème ! Effectivement, si tu ne l'avais pas dit, je n'aurais pas remarqué la dyslexie dans tes articles, tu fais très peu de fautes !

Pour la thalassophobie, j'avoue que je ne suis pas trop concernée ^^ J'adore les fonds marins et ça ne me fait pas peur du tout !

En tout cas merci de t'être livrée ainsi dans cet article.

Pleins de bisous
Répondre
B
J'ai hâte de lire ton article, des bisous :)
P
Coucou, je n'avais pas vu ce concept mais j'aime l'idée.
Merci pour cet article et de nous livrer tout ça. Tu as l'air d'avoir fait un beau travail sur toi, bravo :)

À bientôt !
Priscillia
Répondre
B
Merci, des bisous :)
L
Merci pour ces confessions. Nous avons pu échanger autour des troubles dys. Tu as été rassurante et je t'en remercie vraiment! Pour ta maman, c'est un sujet tellement délicat. Pourtant, c'est important d'en parler. Ce que je relève c'est ton courage, ton discernement et ta persévérance. Bravo!
Bises
Répondre
B
J'espère avoir réussi à te rassurer, merci pour tes mots, des bisous :)
L
Hello,
On a plusieurs points en commun et notamment la dyslexie.
J'espère que cela est mieux pris en charge de nos jours car enfant, les profs n'étaient pas spécialement formés pour reconnaître les troubles.
Sinon, j'ai également perdu mon papa à 15 ans. C'est dur à vivre et peut être encore plus à un âge où on a besoin de nos parents.
Gros bisous
Répondre
B
J'ai eu la chance d'aller en école privée alors c'était bien pris en charge, mais pour le publique je ne sais pas du tout, des bisous :)
J
Coucou !! merci à toi de nous avoir partagé ce côté de toi !! tu es courageuse, et c'est beau d'arriver à parler de ta maman pour faire vivre sa mémoire ! des bisous
Répondre
B
Merci pour ton commentaire, des bisous :)
I
Super, merci d'avoir relevé le défi!

Un gros bravo pour tout le travail que tu as effectué, notamment pour la dyslexie; je sais à quel point ça peut être difficile et , franchement, les résultats sont super! Je suis désolée pour ta maman; il faut du courage pour surmonter une épreuve comme celle-là, surtout la maladie et tout. On voit que tu es résiliente.

Quant à la thalassophobie, je l'ai aussi; effectivement, on ne voit pas ce qui se cache sous l'eau et il y a certaines espèces marines qu'on ne tient pas trop à rencontrer!

Bisous
Répondre
B
Merci de m'avoir taguer, des bisous :)
E
Coucou ! C'était un chouette article ! J'ai aussi quelques tocs, surtout de désinfection des mains, depuis l'arrivée du vilain coco... C'est plus fort que moi, je me désinfecte les mains dès que je touche quelque chose ! Désolée pour ta maman :( Perdre un parent, c'est vraiment quelque chose de difficile. Tu es une jeune femme courageuse ! Bisous
Répondre
B
Merci pour ces mots, des bisous :)
A
Coucou. Je trouve ce tag vraiment sympa, je me demande si je ne le ferai pas aussi, même si je ne suis nominée lol. Je ne savais pas du tout que tu avais des troubles dys, ça n'a vraiment pas dû être facile à surmonter, même encore aujourd'hui... Pour ta maman non plus je ne savais pas =( C'est très triste.
Sinon je te rejoins sur les TOC. J'ai aussi tendance à vérifier 2-3 fois les choses, c'est assez pénible, genre si la porte est bien fermée à clé, ou encore si j'ai bien fermé le frigo. Ma soeur est aussi comme ça. Bisous
Répondre
B
Oui ce TAG est vraiment pas mal, des bisous :)