Le Changelin

Publié le par Blonde and Peonies

Hello tout le monde j’espère que vous allez bien, aujourd’hui je vous propose de parler d’une petite créature, le Changeling.

Dans le folklore européen, un changeling ou changelin est un leurre laissé par les fées à la place d'un nouveau-né humain qu'elles enlèvent.

En français, les termes modernes utilisés sont « changeling » emprunté à l'anglais ou bien "changelin", un anglicisme. Le terme anglais changeling a le sens "d'objet ou chose laissée à la place d'une chose subtilisée" vers 1560 ; et ce changeling a le sens moderne de "nourrisson ou jeune enfant laissé par les fées" vers 1580. On trouve l'évocation des changelings essentiellement dans les folklores irlandais, écossais et scandinave.

Ces créatures seraient, selon les légendes, des petits êtres surnaturels placés dans les berceaux de nouveau-nés subtilisés à leurs parents lors d’un moment d’inattention par des êtres du Petit Peuple. Le Petit Peuple englobait les créatures des mythologies celtes et scandinaves tels que les elfes, les gnomes, les fées ou encore les lutins. Ces créatures sont généralement décrites comme facétieuses, voire malfaisantes à l’encontre des mortels qu’ils pouvaient croiser.

Le Changelin

Il s’agit en général d’un nouveau-né délaissé ou maltraité par ses parents, ou bien encore non-baptisé et pouvant de ce fait être aisément capturé. Les changelins seraient drastiquement différents des enfants humains : ils ne parleraient pas, ne se mettraient pas à grandir. Les parents se rendaient généralement compte que leur enfant était un changelin en étant témoin de comportements étranges lorsque ce dernier se croyait seul.

Les parents laissent leur enfant seul à la maison. Pendant ce temps, un être surnaturel fée, nain, elfe... arrache le marmot de son berceau pour le remplacer par un autre, laid et difforme : il a une tête fripée de vieillard et, bien que glouton il épuise ses nourrices, il ne grandit pas. Il est dit que l’on peut reconnaître un Changeling à son apparence, souvent hideuse, et à ses grands yeux sombres emplis d’une grande sagesse. Les Changeling sont également connus pour avoir des émotions bien à eux, très différentes de celle d’un bébé humain. Souvent de mauvaise humeur, ils ne seront heureux que lorsque le malheur s’abattra sur le foyer.

Il est conseillé aux parents de ne jamais garder avec eux un Changeling. Le foyer se videra alors de tout ce qui peut faire son bonheur. Cependant, ils devront quand même en prendre très grand soin et l’aimer le plus possible, ou sinon ils n’auront plus aucune chance de revoir leur enfant ! De plus, si le Changelin est blessé ou maltraité, on raconte que les fées feront subir le même sort à l’enfant humain.

Les parents dont l'enfant était ainsi victime de substitution pouvaient reconnaître le changeling suivant différentes méthodes. Une coutume irlandaise veut par exemple qu'on puisse pousser un changeling à se dévoiler en piquant sa curiosité (par exemple, en faisant bouillir des coquilles d'œufs et ce dernier, tout étonné, écrira son âge et son origine). Si malgré tout cela les parents ne parviennent pas à retrouver leur enfant, le Changelin grandira alors auprès d’eux et deviendra au fil des années un faible d’esprit et pleurnichard, leur enfant de son côté a pu vivre très heureux dans le monde des fées, jouissant d’une longue vie remplie de bonheur.

Le Changelin

Le mythe du changelin servait de motif pour convaincre les parents de faire baptiser leurs enfants le plus tôt possible, dans un ultime effort d’évangélisation tout en s’appropriant les croyances païennes des territoires colonisés par le christianisme. Tragiquement, ces légendes conduisirent de nombreux parents à des cas d’infanticides lorsque leur nouveau-né présentait un handicap physique visible, un retard de développement ou n’était simplement pas désiré. En prenant en considération l’une des caractéristiques des changelins, celle d’avoir un appétit insatiable, on peut également supposer qu’une bouche supplémentaire à nourrir représentait une sérieuse menace pour le reste de la famille rencontrant déjà des difficultés à subvenir aux besoins de tous ses membres.

Les premières mentions des changelins remontent au début du Moyen-Âge. On peut d’ailleurs retrouver un changelin dans la pièce Le Songe d’Une Nuit d’Eté de William Shakespeare, écrite à l’aube du XVIIème siècle, ou encore dans Scarlett d’Alexandra Ripley, la suite d’Autant en Emporte le Vent de Margaret Mitchell, dans laquelle la fille illégitime de Scarlett O’Hara est suspectée d’être un changelin.

Lien vers les Sources : ICI.

Je vous remet le lien vers l’article sorti le même jour en 2020, il s’agissait la Sirène.

J’espère que cette revue vous aura plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire et à vous abonner à la newsletter, à demain pour découvrir une nouvelle créature.

Le Changelin

Publié dans Série Halloween

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L
Le mythe est quand même incroyable pour faire baptiser ses enfants.
Je ne connaissais pas du tout, merci pour ce partage très intéressant.
Bises
Répondre
B
Ils étaient près à inventer beaucoup de choses, des bisous :)
L
Hello,
Article fort intéressant notamment sur les croyances, bravo !
Répondre
B
Oh oui, des bisous :)