Quand abandonner la fac a été la meilleure décision que j'ai prise

Publié le par Blonde and Peonies

Hello tout le monde, j'espère que vous allez bien, aujourd'hui j'aimerai aborder un sujet un peu particulier. En effet, je vais vous parlez de l'année universitaire que j'ai abandonné il y a maintenant 3 ans. J'en avais parlé rapidement dans mon article sur mon parcours scolaire et universitaire  mais je trouvais que cela pouvait être interéssant de faire un article complet la dessus. Le passage du lycée aux études supérieures est un passage assez rude et je voulais vraiment partager sur ce sujet, car abandonner ces études n'est pas une décision facile.

Je n'ai pas choisi cette photo au hasard, il s'agit d'un des amphi de ma fac actuelle.

Je n'ai pas choisi cette photo au hasard, il s'agit d'un des amphi de ma fac actuelle.

Il y a plusieurs raisons qui m'ont poussé à abandonner ma première année de fac.

Premièrement, je n'étais absolument pas préparée à ce fameux passage lycée/études supérieures au quels on est pas du tout préparé. En effet la fac, le bac, ne nous prépare pas spécialement à l'autonomie et la charge de travail qui peut nous attendre à l'université. Je l'étais d'autant moins que j'avais fait toute ma scolarité dans des écoles privées catholiques où nous sommes très peu d'élèves par classe, rarement plus de 30 et nous n'étions que 15 dans ma classe de 1ère/terminale Littéraire, alors passé à la fac, des grands amphis, des centaines de personnes. J'étais habituée aux petits comités, tout le monde se connaissait, ce genre d'établissement c'est presque une famille. Alors qu'à la fac personne ne se connait, les professeurs et chargé de TD n'ont pas beaucoup de temps pour nous comparer aux profs du lycée.

J'avais cette sensation très difficile à surmonter au début, de n'être plus qu'un numéro, mon numéro étudiant en l'occurrence. Alors qu'au lycée, j'étais moi, une élève connu par les profs, les surveillants, les autres élèves, même parfois ceux des autres niveaux. 

La charge de travail n'était plus la même non plus. Surtout que j'avais choisi une double licence Sciences politique - Sociologie.

Ce qui a joué énormément aussi, c'est la localisation de ma première fac. J'habite dans le 94, dans la petite couronne près de Paris. 20 min de RER et je suis dans Paris. Je me suis retrouvée dans une fac du 93 derrière Saint-Denis à plus de 2h de chez moi. Tout d'abord, le décalage école privée et 93 a été assez violent. C'est un milieu où l'on est très protégé de la réalité, on est très materné, on nous met un peu des œillères sur le monde, c'est aussi un milieu parfois assez bourgeois alors le contraste avec les cités délabrées que traverse le tramway qui part de la gare de Saint-Denis jusqu'à la zone industriel de Villetaneuse où se trouvait ma fac.

Outre le fait que je n'étais pas du tout préparée à ce qu'est la fac (je trouve que le lycée ne nous prépare pas assez), et que ma fac était loin. Au bout de quelque temps je me suis rendu compte que je n'aimais pas du tout la sociologie. Mais vraiment pas du tout. En revanche, j'aimais bien les cours de sciences politique et de droit. C'est là que je me suis découvert une passion pour le droit. Ça a commencé avec mon cours de droit constitutionnel, matière que j'apprécie toujours aujourd'hui.

J'ai mis pas mal de temps avant de me faire quelques amis, des gens qui je l'avoue, ne sont pas du tout le genre de personnes avec qui j'aurai pu me lier d'amitié en temps normal. Mais ils étaient très gentils, mais sont aujourd'hui au antipode de ce que sont mes amies du lycée et de mes amis de la fac. 

Au bout de 4 mois, j'étais épuisée, je n'avais pas envie d'aller en cours, d'ailleurs je n'y allais quasiment plus. Cette fac me rendait vraiment terriblement mal, je n'aimais pas ce que je faisais, je n'avais le temps de rien, je partais à 6h du matin pour rentrer vers 23h, 6j/7. 

Alors j'ai décidé un jour de ne plus jamais y retourner. Je me souviens de mon dernier jour à cette fac. C'était très exactement le 24 novembre 2016, presque 6 mois après mon bac.

Quand abandonner la fac a été la meilleure décision que j'ai prise

Je n'ai pas fait d'annonce particulière, j'ai juste cessé d'y aller. C'est pendant les mois qui ont suivi que j'ai commencé à m'épanouir. 

De janvier à septembre, j'ai pu faire et découvrir un tas de chose qui m'ont permis de reprendre la fac sereinement en septembre (2017). J'ai travaillé dans plusieurs association. Je ne recherchais pas spécialement à me faire de l'argent, j'étais beaucoup intéressée par le bénévolat, par l'aide et le côté humain. J'ai donc donné beaucoup de mon temps à plusieurs associations différentes qui m'ont permis de réaliser, de beau projet, mais aussi de rencontrer des gens et surtout de savoir ce que j'aimais, ce que je voulais faire. 

J'ai aussi profité de cette période pour m'instruire et me cultiver autrement qu'avec l'école. C'est là que je me suis découvert une passion pour les musées, mais aussi les belles rues de Paris. C'est de là que met venue mon premier article sur les lieux que j'ai visité 

Entre temps, mon blog, que j'avais créé un an auparavant, commençait à prendre de la visibilité et c'est d'ailleurs là que j'ai pu effectuer mon tout premier partenariat, c'était avec la marque Christian Lenart.

En janvier, je m'étais réinscrite sur APB (aujourd'hui Parcoursup) pour avoir une nouvelle fac. Je voulais faire du Droit alors j'avais demandé un maximum de fac de droit dans les alentour. Et en Juin c'est finalement, celle qui était le plus proche de chez moi qui m'a été attribuée. En septembre j'allais entrer en fac de droit. 

J'ai en parallèle quand même continuer à travailler les cours que je recevais, car je savais que certain pourrait me servir en fac de droit (et c'était plutôt vrai). 

Quand abandonner la fac a été la meilleure décision que j'ai prise

Cette période sans université m'a permis de beaucoup réfléchir à ce que je voulais faire, mais aussi de prendre ce temps pour voir d'autre chose dont j'avais besoin. Quand la rentrée septembre est arrivée, j'étais prête à entrer dans le monde universitaire. Même si la reprise fut un peu difficile d'un point de vue du rythme, j'étais quand même heureuse de reprendre les cours. 

J'espère que cet article vous aura plu, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire et à vous abonnez à la newsletter, à bientôt.

Quand abandonner la fac a été la meilleure décision que j'ai prise

Publié dans Lifestyles et Sorties

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Syl 09/03/2020 18:10

Bonjour,
Article très intéressant, c'est vrai qu'on est pas mal à perdre beaucoup de temps dans des études inutiles. Temps qui nous permet au moins de savoir ce qu'on ne veut pas faire ! Peut-être qu'une année sans études serait la solution qui permettrait à de tous jeunes adultes de définir ce qu'ils souhaitent faire !
Bonne continuation !
P.S. : attention à l'orthographe/grammaire, pour une passionnée de littérature, c'est dommage ! =)

Blonde and Peonies 09/03/2020 18:30

Oui je pense aussi qu'un an sans aller en cours permettrait à beaucoup de savoir ce qu'ils veulent faire. Malheureusement ma passion pour la littérature ne pourra rien contre mes nombreux troubles dys. Après plus de 10 ans d'orthophonie, c'est plus que correcte quand on sait qu'il y a 10 ans, ma dyslexie était telle qu'il n'y avait pas un seul mot sans faute, des bisous

la parenthèse psy 16/02/2020 16:06

Un retour intéressant sur le fait qu'on peut se tromper et rebondir ! Prendre le temps de la réflexion, se découvrir et apprendre à se connaitre. On entre à l'école à 3 ans et on enchaine sans se poser de questions.... On bassine les enfants dès le collège sur leur métier, mais bordel ! Ca demande du temps...

Blonde and Peonies 18/02/2020 18:17

Oui, dès le collège c'est beaucoup trop jeune, même encore aujourd'hui à la fac, je ne suis pas sûre de ce que je veux faire, alors 14 ans encore moins. Je suis rentrée à l'école à 2 ans et c'est vrai que même à la fin de la 3e le choix ne m'a pas paru si évident que ça, c'est pourquoi je voulais faire un bac général, afin d'avoir un maximum de choix. Des bisous :)

Sandy 12/01/2020 19:06

Coucou ! Je suis d'accord avec toi sur le fait que le passage du lycée à la fac peut être difficile... Tu as su rebondir et c'est top ! J'étais à Saint Denis pour ma part. Et j'étais dans une licence qui me plaisait mais ne débouchait sur rien (langues), je me suis donc orientée en master vers la communication, secteur dans lequel je travaille aujourd'hui. Mais j'ai eu beaucoup de chance j'en suis consciente...
Des bisous

Blonde and Peonies 21/01/2020 16:43

J'aurai largement préféré la fac de Saint Denis, elle est bien meilleure que celle de Villetaneuse et bien mieux situé et plus facile d'accès, des bisous :)

Le boudoir d'Amandine 12/01/2020 11:01

Coucou !
Ton retour est très intéressant. C'est vrai que le passage du BAC à la FAC est difficile. Personnellement, je l'ai bien vécu. J'ai dû prendre un appartement car ma fac était trop loin de chez mes parents. La fac a été le synonyme de mon émancipation. Mes plus belles années sont celles de la FAC. Je ne sortais pas dans les bars ou autre mais c'est là que je me suis faite mes amies. On se faisait des petites soirées ciné etc. J'ai eu ma licence de lettres et ça a été difficile pour moi d'arrêter là.
En tout cas ton parcours est tout à fait honorable et c'est formidable que tu aies pu t"épanouir dans le bénévolat.
Bisous

Blonde and Peonies 21/01/2020 16:41

J'ai beaucoup de mal à me faire des amies à la fac, je suis très solitaire et c'est un environnement où je trouve que c'est encore plus facile de l'être de plus je suis bien plus âgée que les gens de ma classe alors j'ai vraiment du mal à m'entendre avec eux, des bisous :)

apprendre à rêver 11/01/2020 15:11

Hello,

C'est très intéressant ton retour et je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis, j'ai fais une année de fac de médecin, des amphithéâtres bondés, la nécessité de se lever le matin à 4h pour avoir une place dans l'amphi central afin d'éviter les cours pas écran, le travail en autonomie sans savoir comment s'y prendre. Beaucoup de questionnement et pour ma part j'ai tout arrêté après les premiers partiels de janvier. A la suite de cela, j'ai tenté les concours en école d'infirmière et j'en suis heureuse!

Blonde and Peonies 21/01/2020 16:38

Le plus important c'est de trouver sa voie, des bisous :)

Margot 10/01/2020 22:27

Coucou,
C'est un article très intéressant, personnellement je n'ai pas été à l'université car je sais que j'aurais pas du tout supporté ce rythme. Je connais des personnes dont mon conjoint qui n'ont pas supporté ce changement et mode de vie si je puis dire. Je trouve qu'au lycée ils le mettent pas en avant, ils insistent sur les filières et le choix mais ne parlent jamais de ce changement brutal et c'est dommage...
En tout cas, tu as été extrêmement courageuse et tu peux être fière car tu fais ce que tu aimes aujourd'hui ????
Bisous

Blonde and Peonies 11/01/2020 14:09

Oui c'est vraiment dommage de ne pas être assez prévenu car c'est sûrement ce qui fait que beaucoup abandonne, oui je suis fière de ce que je fais aujourd'hui et surtout j'aime ça, des bisous :)

s0lange 09/01/2020 10:47

Coucou, c'est bien d'avoir eu le courage d'abandonné pour repartir sur de bonnes bases :) Je comprend ton ressenti à l'époque du bac quand il a fallu choisir une fillière je savais que la fac n'était pas pour moi et que je n'aurais jamais reussi à m'épanouir c'est pourquoi j'avais choisi un bts que je pouvais faire dans le lycee ou j'étais déjà. J'ai moins perdu mes repères.
C'est vraiment bien que tu es trouvé ta voie meme si c'est pas facile tous les jours :)

Blonde and Peonies 11/01/2020 14:05

C'est important de partir sur de bonne base alors il valait mieux recommencé, le plus important c'est de faire quelque chose que l'on aime, des bisous :)

ivydemment 09/01/2020 10:35

Merci pour ton article. Je trouve qu'on ne parle pas assez de ce passage lycée-fac. J'ai eu beaucoup de mal à m'y faire aussi. J'ai eu la chance d'avoir choisi une licence ou l'on était pas nombreux et d'avoir fait des connaissances rapidement. Mon sujet me plaisait aussi et ça a beaucoup joué. Cependant, j'ai fait une pause après la licence car j'étais à bout. Un service civique m'a bien aidé et j'ai trouvé ma voie dans l'environnement et je me suis épanouie complètement.

Je trouve ça courageux d'avoir osé arrêter et surtout d'y être retournée une fois que tu savais vraiment ce que tu voulais.

Blonde and Peonies 11/01/2020 14:03

Je pense que si le lycée nous préparait mieux à l'université, il y aurait bien moins d'abandon la première année, des bisous

Serena 07/01/2020 23:42

Coucou ma belle,
Pour ma part j'ai adoré mes études à la fac mais je comprends ton ressenti car j'ai vu pas mal de monde abandonner. Perso c'est ce qu'il me fallait : qu'on me laisse dans mon coin et dans ma bulle et qu'on ne force à rien... Être maternée je détestais ça au lycée, j'avais hâte d'avoir plus d'autonomie. Le problème effectivement c'est qu'il y a un fossé entre le lycée et à la fac et rien n'y prépare. Ce qui compte, au fond c'est qu'on finisse par trouver notre voie alors je suis heureuse que tu sois bien maintenant :)
Gros bisous !

Blonde and Peonies 11/01/2020 13:58

Je comprends que certain aime beaucoup cette liberté et autonomie, j'ai eu beaucoup de mal à la trouvé aussi, mais oui le plus important c'est de faire quelque chose que l'on aime, des bisous :)

Annafaitsonblog 07/01/2020 15:25

Coucou. Je suis totalement d'accord, le lycée ne prépare pas à la suite (mais "heureusement" j'tais dans le public donc moins grand choc). Pour ma part j'ai fait une école d'ingénieur. Les 2 premières années ont été très dures, je ne me sentais pas bien dans ma promo (les gens méchants...) et j'avais3h de trajet par jour. J'ai redoublé ma 2ème année et j'ai fini mes 5 ans parce qu'il fallait finir et en sachant que je ne voulais pas de poste d'ingénieur. J'ai pu heureusement faire une formation greta de 8 mois et après une entreprise actuelle m'a embauché en sachant que je n'y connaissais rien en usinage. Ca fait 5 ans, je suis tjrs chez eux et j'aime mon travail, même si ce n'est pas un poste d'ingénieur. Franchement je trouve ça compliqué les études et surtout de faire les bons choix en terminale. Je regrette de m'etre laissé influencée mais en même temps le lycée ne nous a pas aidé, je ne savais meme pas que les DUT existaient, sinon j'aurais plutot fait ça...

Blonde and Peonies 11/01/2020 13:53

C'est courageux d'avoir continué malgré tous les obstacle, c'est important d'aimé son travail aussi car c'est tout de même une grande partie de notre vie, on y passe pas mal de temps, c'est difficile de bien s'orienté, des bisous :)

The city and Beauty 07/01/2020 13:55

Coucou tu as fait le bon choix : ce qui compte c'est aussi ton bien-être, et forcer des choses qui ne nous plaisent pas ne nous aident pas à avancer non plus

Blonde and Peonies 11/01/2020 13:48

Non et je pense que si j'avais poursuivie, j'aurai rater par manque de volonté car ça ne me plaisait pas, aujourd'hui je fais quelque chose que j'aime même si ce n'est pas simple, des bisous :)

Elodie Rose 06/01/2020 17:29

Hello ! Finalement, tu as bien fait d'arrêter :) Rien ne sert de se forcer quand on est dans des études que l'on aime pas, tu as pris la bonne décision ! L'important c'est que tu sois bien aujourd'hui. Bisous !

Blonde and Peonies 11/01/2020 13:43

Oui je suis vraiment heureuse aujourd'hui et j'aime ce que je fais et c'est le principal, des bisous :)

Le petit monde de NatieAK 06/01/2020 15:12

Hello
C'est le soucis lorsqu'on habite à proximité de Paris mais pas dans la capital. On se retrouve dans des universités plus loin ! Tu as bien fait d'écouter tes envies et surtout te ménager. C'était impossible de continuer avec un rythme si soutenu.
Bisous

Blonde and Peonies 11/01/2020 13:43

Je suis vraiment contente d'avoir pu changer de fac, et d'avoir celle à côté de chez moi, des bisous :)

les confidences de lizzie 06/01/2020 13:35

Comme quoi.. Il faut oser parfois pour mieux se relancer.
C'est top pour la fac à côté de chez toi.
Bonne année à toi et belle réussite :D

Blonde and Peonies 11/01/2020 13:41

Merci, oui, prendre un bon départ c'est important, des bisous :)